Les coopératives constituent l’une des composantes historiques de l'Economie sociale et solidaire (ESS), reconnue par la loi du 31 juillet 2014. L’ESS comprend d’une part l’économie sociale, qui regroupe les associations, les coopératives et les mutuelles. Bien que très diverses, ces structures ont toutes pour objectif premier de satisfaire les besoins de leurs membres selon une gouvernance démocratique. Ces caractéristiques les différencient des sociétés de capitaux, où la finalité est la maximisation des profits tirés du capital investi par des actionnaires, et dont le pouvoir de décision est proportionnel aux nombres d’actions détenues.

L’ESS comprend, d’autre part, l’économie solidaire, constituée d’organisations dites "d'utilité sociale": entreprises d’insertion, entreprises adaptées, commerce équitable, etc.

La loi du 31 juillet 2014 reconnaît en outre les entreprises sociales qui répondent à l'article 1 de la loi.

 

En France, l’économie sociale et solidaire représente selon l'Observatoire national de l'ESS 10,5 % de l’emploi et compte 2,3 millions de salariés.
Bien plus, si l'on comptabilise, comme Coop FR, les filiales de coopératives. Voir le Panorama sectoriel des entreprises coopératives, édition 2018.

 

Parfois encore méconnue, l’ESS occupe pourtant une place non négligeable en France.

 

L'ESS en chiffres :

  • 10,5% de l'emploi en France, soit près de 2,37 millions de salariés
  • 221 136 établissements employeurs
  • 14% de l'emploi privé
  • 13 millions de bénévoles dans les associations
  • 20 millions de sociétaires d'une banque coopérative sur les 27,5 millions de coopérateurs français
  • 19 millions de français adhèrent à une mutuelle de santé

 

Pour en savoir plus, téléchargez le Panorama de l'ESS 2015.

Source : Données issues de l'Observatoire National de l’économie sociale et solidaire – CNCRES – Retrouvez l’ensemble de ces données sur www.cncres.org.