« Être citoyen.ne aujourd’hui ? », c’est à cette question que le Mouvement associatif a souhaité répondre lors de sa grande journée d’échanges le 31 janvier 2020, à l’occasion de ses 20 ans. Une double ambition pour cette journée : rendre compte de la force des dynamiques associatives au service de notre société et nous projeter collectivement vers l’avenir.

Avec 1,5 million d’associations, 20 millions de bénévoles et 1,8 million de salariés en France, Philippe Jashan, président du Mouvement associatif, estime qu’il est essentiel de reconnaître la réalité de la valeur sociale et économique produite par les associations. « Là où il y a de la densité associative, les gens vivent mieux. Il y a du lien, cela crée de la confiance en soi et dans les autres. Cela ne devrait pas être en périphérie de la politique mais sa centralité. (…) La vitalité associative nourrit le lien de confiance dans notre société ; moderniser la vie démocratique ne peut se faire sans les associations. » Selon un sondage IFOP, les associations font partie des acteurs locaux qui agissent le plus sur le bien-être des habitants.

"La vitalité associative nourrit le lien de confiance dans notre société ; moderniser la vie démocratique ne peut se faire sans les associations.", Philippe Jashan, président du Mouvement associatif

Un large panel d’intervenants (chercheurs, élus, acteurs associatifs et de l’ESS, syndicalistes, etc.) a ensuite échangé en ateliers et tables rondes sur la démocratie et la citoyenneté.
Gabriel Attal, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse, a clôturé la journée en asurant que l’Etat continuera à s’engager pour les associations. « L’un des grands enjeux de 2020 sera l’accompagnement des associations vers une hybridation des financements et des acteurs. »

Pour en savoir plus