La Confédération Générale des Scop a organisé le 30 janvier 2020 un débat sur le thème « La place des Scop et Scic sur les entreprises à mission et leur raison d’être », à l’occasion des voeux.

Jacques Landriot, président de la CG Scop, a ouvert la soirée en rappelant l’objectif de développement des Scop : cap 70 000 emplois à fin 2020 ; et probablement un doublement dans les 8 ans. Le nombre d’emplois a augmenté de 18% depuis le début de la mandature. Il a également révélé la date et le lieu du prochain Congrès national des Scop et Scic : les 1er et 2 avril 2021 à Rennes.

Place des Scop et Scic sur les entreprises à mission et leur raison d'être.

Pour introduire le débat, Blanche Segrestin, chercheuse à Mines ParisTech PSL, les Scop et les Scic, a rappelé la genèse de l’entreprise à mission issue de la Loi Pacte qui donne des objectifs environnementaux et sociétaux. « L’entreprise est un lieu de création collective. (…) Vous êtes déjà, quelque part, des entreprises à mission. Vous pouvez aller encore plus loin. »
Christophe Itier, Haut-commissaire à l’ESS, a invité les Scop à faire vivre la loi. « Une révolution copernicienne. », selon lui, puisqu’elle vise la quête de sens et un alignement de valeurs écologiques, sociales et économiques. » C’est l’objectif de « 10% pour tout changer », coalition d’entreprises engagées, qui veut massifier l’engagement sociétal.
« L’entreprise à mission permet de renforcer les statuts des Scop et Scic et de valoriser les bienfaits de leur modèle » a témoigné Charles-Henri Montaud, PDG d’UTB, première Scop du bâtiment.

Pour en savoir plus