Dans son numéro 353 de Juillet 2019, la Recma, revue internationale de l’économie sociale, a souhaité « éclaircir le concept central de définition de l’ESS, en rappeler les origines, expliciter sa définition juridique, mesurer sa place à l’échelle internationale, souligner les débats qu’il suscite. », nous explique Jean-François Draperi, rédacteur en chef, dans son éditorial.


De nombreux membres universitaires du comité de rédaction de la revue ont signé des articles, avec une approche historique, juridique, économique et sociologique. Comme le rappelle Danièle Demoustier, socio-économiste, MCF honoraire de l’Institut d’Études Politiques de Grenoble, dans la partie « Construction historique » du dossier, la coopérative est l’entreprise qui a inspiré et défini l’économie sociale dans les années 1970, mais où en est-on aujourd’hui ? La partie « Construction juridique » entreprend une approche comparative internationale des législations ESS et une analyse juridique de l’économie sociale et solidaire, tandis que la partie « Débats sociaux-économiques » s’interroge sur l’émergence et les enjeux des entreprises et de l’entrepreneuriat social, et l’entreprises de l’ESS à l’aune de la RSE et de la loi Pacte.

Un numéro qui explore les contradictions, les forces et les faiblesses des entreprises de l’ESS, par exemple les questionnements autour de « la participation croissante d’associés non coopérateurs ou la création de filiales commerciales (…), menant notamment à la constitution de groupes coopératifs ou associatifs », la théorie des parties prenantes, versus la qualité de membre, etc.

Editorial et sommaire sur Cairn.info et sur Recma.org