Elisabeth Borne, ministre des Transports, ancienne haut fonctionnaire, préfète de la région Poitou, passée par de nombreux cabinets ministériels, dont celui de Ségolène Royal à l’Environnement, a été nommée ce 17 juillet à la succession de François de Rugy, démissionnaire.

Le décret du 16 juillet 2019 relatif à la composition du Gouvernement, publié au Journal Officiel du 17 juillet, nomme Elisabeth Borne, ministre de la transition écologique et solidaire, Brune Poirson et Emmanuelle Wargon, secrétaires d’État auprès de la ministre.

Il n’est pas fait mention de l’Économie sociale et solidaire dont dépend le Haut-commissariat à l’ESS et à l’Innovation sociale. Le périmètre est conservé par Elisabeth Borne, pourtant pas un mot sur l’ESS, le pacte de croissance, le Pact for Impact ou le French Impact lors de la passation de pouvoir avec F. de Rugy. Un signe peu encourageant sur le portage politique de l’ESS, d’autant que la ministre a perdu le titre de ministre d’État de son prédécesseur.

« La Transition écologique et solidaire est une priorité pour le Président de la République », selon E. Borne qui donnait sa première interview sur RTL le 18 juillet.