L’assemblée générale de Cooperatives Europe, co-organisée par Coop FR, a rassemblé une centaine de coopérateurs européens les 6 et 7 juin 2019 à Strasbourg. Le thème de la conférence publique « Quelle Europe pour demain ? Le rôle des coopératives. » a permis aux participants de réinterroger la capacité du mouvement coopératif à répondre aux enjeux sociaux, économiques, écologiques et à rebâtir le tissu des solidarités
(Lire la synthèse)

« La solidarité ne s’est pas évanouie. La réalité des coopératives en Europe avec leurs 160 millions d’associés est un signe d’espérance. », Andréa Riccardi, historien, fondateur de la communauté Sant’Egidio

Le rôle des coopératives : faire vivre les solidarités pour réparer le monde


Andrea Riccardi, invité d’honneur de la conférence du 6 juin 2019, dans le cadre de l’assemblée générale de Cooperatives Europe qui se tenait à Strasbourg, a livré aux participants un message de paix à l’heure où les conflits se multiplient sur la planète. Selon lui, les coopératives ont un rôle à jouer. Face à la crise démocratique, au fondamentalisme, à l’individualisme, les coopératives contribuent à raccommoder le tissu des solidarités, seul capable de « réparer le monde ». Dans un monde impersonnel, elles ont le courage de dialoguer, de faire vivre le lien de solidarité. La vraie bataille aujourd’hui réside dans la culture. Pour rattraper leur retard, les coopératives doivent investir dans la culture face à l’individualisme dominant, selon A. Riccardi.

(Ré)écoutez la conférence d'Andrea Riccardi "La solidarité face aux nationalismes et à la globalisation", du 6 juin 2019 à Strasbourg



Ecoutez également l'interview accordée par Andrea Riccardi à Euradio sur les défis de l'Europe



« Les coopératives ont une carte à jouer sur des questions sociales, de redistribution et de démocratie participative ! », Sébastien Maillard, directeur de l’Institut Jacques Delors

Un nouveau paysage européen favorable aux coopératives


Le nouveau Parlement européen peut permettre aux coopératives de « jouer une carte » selon Sébastien Maillard, directeur de l’Institut Jacques Delors sur des questions sociales, de redistribution et de démocratie participative. S’il n’y a pas de grand vainqueur aux élection européennes, les écologistes et centristes libéraux, qui ont enregistré une nette progression au Parlement européen au détriment des grands partis traditionnels, sont des alliés potentiels.
Voir aussi la campagne de Cooperatives Europe #CoopsinsipreChange

« Nous devons investir la plateforme du Parlement européen », Jean-Louis Bancel, président de Cooperatives Europe et de Coop FR

Pour Jean-Louis Bancel, président de Cooperatives Europe et de Coop FR, le mouvement coopératif européen doit peser auprès du Parlement européen, comme il a su le faire auprès de la Commission européenne. Parmi les objectifs à court terme : la mise en place d’un intergroupe européen de l’économie sociale, l’une des résolutions votées en assemblée générale du 7 juin et soutenue par les organisations membres.







Ariel Guarco, président de l’Alliance coopérative internationale, lui-même a souligné la qualité du plaidoyer de Cooperatives Europe auprès de la Commission européenne qui a permis la reconnaissance des coopératives en tant qu’acteurs du développement mondial. La coopération a des atouts, a-t-il rappelé : elle emploie 10% de la population au niveau mondial et contribue à la lutte contre les conflits, pour la paix et l’unité.

Robert Hermann, président de l’Eurométropole de Strasbourg, invité à ouvrir la journée,  a assuré le mouvement coopératif de son soutien. Labellisée Capitale européenne ESS 2019, Strasbourg est en effet très attachée aux valeurs de l’économie sociale et solidaire.


« Qu’est-ce qu’on veut ? Un avenir qui défend la solidarité, l’action climatique et le féminisme. Et la solidarité peut être renforcée par la démocratie au travail », Vendula Couvreur, Idealiste.cz

Une jeune génération militante et lucide


La jeune génération était également invitée à exprimer ses attentes sur le futur de l’Europe. Vendula Couvreur, vice-présidente du collectif Idealiste.cz, et Alfonso Aliberti du Forum pour la Jeunesse ont dressé un portrait de la jeunesse, militante là où elle peut décider. Les jeunes ne s’engagent plus de manière traditionnelle et n’ont plus confiance dans les promesses non tenues. Leurs perspectives d’avenir sont réduites : crise du logement, précarisation de l’emploi, retraites non garanties, et changement climatique !

Ecouter l'interview en podcast de Sébastien Chaillou, président du réseau des jeunes coopérateurs européens et au niveau mondial, Vendula Couvreur, vice-présidente d’Idealiste.cz, et Alfonso Aliberti du Forum pour la Jeunesse, qui répondent à Euradio, partenaire média de l’Assemblée générale de Cooperatives Europe.


Découvrir le dossier consacré aux "Coopératives et Europe", par Euradio

Lire la synthèse de la conférence du 6 juin 2017