Le Congrès de Coop de France qui s’est tenu les 19 et 20 décembre 2018 s’est ouvert dans une ambiance tendue, par le ministre de l’Agriculture, Didier Guillaume, et le président de Coop de France, Michel Prugue. A la suite des états généraux de l’alimentation, les coopératives agricoles craignent en effet un possible détricotage de leur statut. Le ministre a pu rassurer sur son engagement aux côtés des coopératives.

Le Congrès a été l’occasion de dévoiler les résultats de l’enquête lancée en décembre 2017 auprès des adhérents pour mesurer leur attachement à leur coopérative. La majorité des 4 761 personnes (élus, agriculteurs-coopérateurs et salariés) qui ont participé au grand débat coopératif ont un point de vue positif sur les coopératives. 82% des agriculteurs coopérateurs interrogés recommanderaient à un jeune de rejoindre une coopérative. Un attachement encore plus fort pour les salariés des coopératives. 77% des adhérents considèrent que le modèle coopératif répond aux défis de demain. Des marges de progrès ont également été pointées : meilleur accompagnement, amélioration des méthodes de production, meilleure lisibilité du prix final, meilleure prise en compte des adhérents dans la gouvernance, etc.

Véronique Blin, administratrice de Coop de France et présidente de Nicolas Feuillate a insisté sur la nécessité d’un effort de formation et une ouverture plus grande aux jeunes et aux femmes dans les conseils d’administration. Elle a annoncé la publication d’un Guide de gouvernance en février prochain sur les bonnes pratiques des coopératives agricoles.

Les congressistes ont pu apprécier les encouragements de Marc Giget, président du club de Paris des directeurs de l’innovation et membre de l’Académie des technologies, pour qui les principes de la coopération sont en parfaite adéquation avec les valeurs et les enjeux actuels autour d’une économie du partage. Ils ont également eu la satisfaction d’entendre, lors de la table ronde consacrée aux atouts des coopératives, la députée et co-rapporteure du projet de loi PACTE, Coralie Dubost, confirmer qu’il était plus aisé pour les coopératives d’être des sociétés à mission du fait de leur gouvernance coopérative.

Enfin, l’assemblée générale de Coop de France, réunie le 20 décembre, a élu son nouveau président, Dominique Chargé, pour un mandat de trois ans. Précédemment vice-président de Coop de France et président de la section agroalimentaire, il succède à Michel Prugue.
Pour aller plus loin