Social Economy Europe fait dix propositions aux institutions de l’Union européenne dans le cadre de la campagne des élections européennes du 23au 26 mai 2019.

Social Economy Europée publie « Economie sociale, un moteur du progrès économique et social en Europe », mémorandum pour les élections européennes 2019 qui présente les jalons atteints par l’économie sociale dans le mandat européen 2014-2019 et détaille ses propositions. SEE est la voix des 2,8 millions d’entreprises et organisations de l’économie sociale dans l’Union européenne.

Un mémorandum qui comporte 10 propositions détaillées pour les institutions européennes

Les 10 propositions :
1.    Mettre en place un Plan d’action pour l’économie sociale
2.    Rétablir l’Intergroupe de l’économie sociale au Parlement européen
3.    Consolider le dialogue structuré entre l’économie sociale et les institutions de l’Union européenne
4.    Progresser vers un cadre juridique européen pour toutes les entreprises et organisations de l’économie sociale
5.    Améliorer l’accès aux financements de l’UE pour les entreprises et organisations de l’économie sociale
6.    Placer l’économie sociale au cœur du Socle Européen des Droits Sociaux, du semestre européen, de la politique de cohésion, des objectifs de développement durable et du débat sur l’avenir de l’emploi
7.    Stimuler l’innovation sociale et technologique et l’inter-coopération entre les entreprises et organisations de l’économie sociale
8.    Améliorer la visibilité de l’économie sociale
9.    Favoriser le rôle de l’économie sociale dans l’action extérieure de l’Union européenne
10.    Promouvoir des marchés publics socialement responsables

Les membres du SEE comprennent les organisations européennes des assureurs mutuels et coopératifs (AMICE) ; les acteurs de santé sans but lucratif et les mutuelles de santé (AIM) ; les coopératives industrielles et de services (CECOP) ; les fondations (EFC) ; les associations d’intérêt général (CEDAG) ; les entreprises sociales d’insertion (ENSIE) ; les institutions paritaires de protection sociale (AEIP) ; les finances et banques éthiques et alternatives (FEBEA) ; les villes et régions européennes pour l’économie sociale (REVES). SEE représente également les organisations nationales d’économie sociale de France (ESS-France), d’Italie (Forum national du tiers secteur), du Portugal (CASES), d’Espagne (CEPES) et de Belgique (ConcertES).

Télécharger le mémorandum

L’UDES a rencontré le Premier ministre Edouard Philippe le 4 septembre dernier et lui a confié ses préoccupations sur le sort réservé à l’économie sociale et solidaire par l’actuel gouvernement. L’UDES dénonce notamment l’insuffisance des financements accordés au secteur de l’ESS : « le pacte de croissance social et solidaire, que l’UDES appelle de ses voeux, ne cesse d’être repoussé, tandis que le milliard accordé à l’innovation sociale dans le cadre du « French Impact » reste une chimère. ».

Coop FR est l’organisation représentative des entreprises coopératives françaises. 


NOS MISSIONS


- Sensibiliser aux spécificités, valeurs et principes coopératifs ;
- Être un lieu d’échanges pour les différentes familles coopératives et relayer leur réflexion
- Représenter et défendre les intérêts des coopératives sur le plan national et international.

 

« L’Association a pour but de défendre et de promouvoir les principes fondamentaux de la coopération tels qu’ils sont définis par l’Alliance Coopérative Internationale. » - art.2 des statuts de Coop FR

Nous travaillons à la reconnaissance des spécificités du statut coopératif par les pouvoirs publics et à celles des entreprises de l’économie sociale dont elle fait partie aux côtés des mutuelles, des associations et des fondations.


NOTRE HISTOIRE


Coop FR est créée en 1968, d'abord sous le nom de Groupement national de la coopération (GNC). Coop FR est née de la volonté des différentes familles coopératives (coopératives agricoles, coopératives de consommateurs, coopératives de production, coopératives bancaires, etc.) d’assurer la promotion des valeurs et principes coopératifs et de défendre les intérêts des coopératives auprès des pouvoirs publics. 

Elle est aujourd’hui la voix de plus de 22 500 entreprises coopératives françaises présentes dans la plupart des secteurs d’activité et des 1,3 million de salariés qu’elles emploient. 



NOTRE FONCTIONNEMENT


Coop FR, les entreprises coopératives est une association à but non lucratif, régie par la loi de 1901. Elle est au service de ses membres et contrôlée par eux.

>Gouvernance
>Nos membres
>Rapport d'activités


NOTRE ÉQUIPE


Jean-Louis Bancel, président

Caroline Naett, secrétaire générale

Chrystel Giraud-Dumaire, responsable communication

Elisabeth Bligand, assistante

Contact :

Coop FR

76 rue Saint-Lazare - 75 009 Paris

Tél. : 01 42 93 59 59

contact@entreprises.coop 

coop fr

 

JL Bancel

Jean-Louis Bancel, président du Groupe Crédit Coopératif et président de Coop FR, présente sa candidature à l’élection du Président de l’Alliance coopérative internationale qui aura lieu le 13 novembre prochain à Antalya (Turquie).

Le Comité des élections de l’Alliance coopérative internationale s’est réuni le 16 septembre pour examiner les nominations au poste de Président, suite au départ en retraite de Dame Pauline Green, pour les deux années restantes de son mandat, jusqu’à la réunion de l’Assemblée générale en 2017.

Quatre candidats ont été retenus :
•    Eudes de Freitas Aquino(Brésil)
•    Jean-Louis Bancel (France)
•    Ariel Guarco (Argentine)
•    Monique Leroux (Canada)

Prochainement, l’ACI distribuera à tous ses membres des informations sur les candidats afin de les aider à prendre leur décision : biographie et liste de leurs qualifications ayant trait aux attributs spécifiques du poste. S’ils le souhaitent, les candidats pourraient également envoyer directement des communications.

Chaque candidat aura l’occasion de s’adresser à l’Assemblée générale à Antalya, en Turquie, juste avant l’élection, qui aura lieu le vendredi 13 novembre 2015.

Inscriptions à la conférence mondiale d’Antalya : www.antalya2015.coop