Navigateur incompatible
Tableau principal de la page

La coopération, force de proposition pour une politique publique à destination des coopératives et de l’ESS

Lors du lancement du Mois de l’ESS le 25 octobre dernier, le ministre de la Transition écologique et solidaire a salué « un entrepreneuriat où l’humain prime sur le profit ». Nicolas Hulot, qui souhaite que l’économie sociale et solidaire devienne la norme en France a exposé deux priorités : « bâtir un pacte de consolidation et de croissance à cinq ans » et créer « un accélérateur d’innovation sociale » pour « permettre aux acteurs de l’ESS de renouer avec ce qui est leur marque de fabrique, l’innovation ».
Les coopératives seront force de proposition, au travers de Coop FR qui multiplie les rencontres avec les pouvoirs publics, du Conseil supérieur de la coopération et du Conseil supérieur de l’économie sociale et solidaire. Pour faciliter le développement et la croissance des coopératives, le législateur doit les prendre en compte dans toutes les mesures en faveur des entreprises, en amont, dans les études d’impact. Les entreprises coopératives doivent être reconnues en tant qu’agent économique majeur, quelle que soit leur taille.
L’intérêt porté par Bruno Lemaire, ministre de l’Economie, au développement de l’ESS dont il fait l’un des six piliers de sa loi pour les entreprises va dans ce sens.

Sur le volet « innovation sociale », les coopératives ont toujours été en pointe. Les premières coopératives ont inventé de nouvelles formes de travail et de consommation, elles répondent aujourd’hui aux nouveaux défis de la société, sur la transition écologique, la transition numérique, la jeunesse, la ruralité, l’alimentation, etc. Le mouvement coopératif s’engage à accompagner les jeunes entreprises coopératives et les entreprises coopératives à fort potentiel de développement, auprès des pouvoirs publics.

Chargé d’élaborer la feuille de route que s’est fixée le ministère, le nouveau Haut-commissaire à l’Economie sociale et solidaire et à l’innovation sociale Christophe Itier avait déjà précisé les deux grandes priorités lors de commissions du Conseil supérieur de l’économie sociale et solidaire (CSESS) la semaine dernière. Il a également rappelé que l’éducation et la sensibilisation des jeunes, à l’école et à l’université, seront compris dans sa stratégie pour l’ESS. Coop FR s’engage à promouvoir le modèle coopératif dans l’enseignement et la recherche, axe qui correspond à l’un des 7 engagements pris par le mouvement coopératif lors de sa campagne Coop 2017.