Navigateur incompatible
Tableau principal de la page

Nous sommes européens !

Le 25 mars 2017, l’Union européenne célébrait le 60ème anniversaire de son texte fondateur, le traité de Rome, occasion pour Coop FR de rappeler son profond attachement au processus de construction européen.

Cette posture n’est pas politique ou opportuniste, elle correspond à l’identité profonde du mouvement coopératif. Que ce soit par le principe de liberté coopérative, de participation démocratique des membres ou d’autonomie, inscrits dans les principes coopératifs reconnus mondialement, le mouvement coopératif a contribué à l’émergence du référentiel moderne des valeurs du Continent. Nous devons garder en souvenir cette influence des coopératives et nous rappeler les préventions que les régimes politiques totalitaires ou populistes ont eu à l’encontre du développement de coopératives autonomes.

Le mouvement coopératif se reconnait dans les objectifs et les valeurs prônés par les pères fondateurs de l’Union européenne. Cette déclaration « Nous avons acquis, par la démonstration des faits, que les nations, loin de pouvoir se suffire à elles-mêmes, sont solidaires les unes des autres ; que le meilleur moyen de servir son pays est de lui assurer le concours des autres par la réciprocité des efforts et par la mise en commun des ressources »* pourrait être celle d’un coopérateur tant on y retrouve l’énoncé de principes coopératifs. Elle est de Robert Schuman.

Cette proximité de vision entre le mouvement coopératif et l'esprit des fondateurs trouve une autre illustration concrète : l’article 58 du Traité fait explicitement référence à la société coopérative et assure la plus haute reconnaissance de notre modèle.

En ces temps de crise et de perte de repères, nous ne devons pas oublier que le projet européen a d’abord été un projet de paix, de liberté, de prospérité et de coopération entre les nations et les peuples. Dès avant la deuxième guerre mondiale, les coopératives tentaient de faire entendre une voie de raison, en réfléchissant ensemble par-delà leurs frontières nationales. Elles incitaient au développement économique et social du plus grand nombre et surtout à la capacité à reconnaitre le rôle clé de la paix.

Parce que la diversité des identités et la capacité à dégager ce qui nous unit doit prévaloir, Coop FR fait sienne la devise européenne : « in varietate concordia ». Les coopératives doivent continuer à participer activement à la construction de l'identité européenne. Réciproquement, nous ne pouvons pas nous désintéresser de l'avenir de notre continent dans un monde en réajustement rapide.

Rappelons-nous du rôle que nous avons joué, et que nous avons encore à jouer, à l’échelon européen et mondial pour le développement du mouvement coopératif. Ces moments difficiles sont l’occasion de nous mobiliser pour nous appliquer à nous même le slogan qui est le nôtre : « les coopératives, des entreprises pour construire un monde meilleur ». Quel monde meilleur souhaitons-nous construire pour nos enfants et pour nos coopératives ? La réponse à cette question nous conduira à redevenir une force d’initiatives et de propositions pour nos interlocuteurs politiques qui souvent semblent à court d’idées.

Dans un monde en désarroi, le continent européen ne saurait se laisser aller à la nostalgie d'une histoire réécrite avec une pensée unique ou au désespoir d'une vision apocalyptique.

Au moment où  s’annoncent des échéances électorales significatives, il importe de rappeler, que dans notre pays ou sur notre continent, qu’il n’y a rien de plus coopératif que la volonté de prendre en mains à plusieurs notre destin.

Jean-Louis Bancel
Président de Coop FR

*Robert Schuman, Pour l'Europe, 5e édition Paris, Fondation Robert Shuman - Nagel, 2010.