Navigateur incompatible
Tableau principal de la page

Présidentielle 2017 : pour une biodiversité des modes d’entreprendre

La campagne présidentielle est une occasion pour le mouvement coopératif de présenter les spécificités coopératives et les enjeux pour 23 000 entreprises coopératives qui participent à la vitalité de l’économie locale, qui sont non délocalisables et emploient 1,2 million de salariés.

Fort des atouts des coopératives, le mouvement coopératif sensibilise les candidats à la présidentielle et aux législatives au modèle coopératif depuis le lancement de sa campagne Coop2017 en octobre dernier. Coop FR a pu constater un fort intérêt porté au modèle entrepreneurial coopératif et une véritable compréhension de la part de ses différents interlocuteurs de la demande d’égalité de traitement dans l’élaboration des mesures en faveur des entreprises. L’exemple récent du CICE dont ne bénéficient pas toutes les coopératives est un exemple criant. Il a permis d’illustrer la méconnaissance du modèle coopératif par le législateur et la nécessité de l’application systématique d’une étude d’impact pour les coopératives pour toute mesure en faveur des entreprises. Coop FR a réaffirmé sa position en faveur de la biodiversité des modèles d’entreprendre.

Elle a également réaffirmé l’importance de sensibiliser les jeunes et les entrepreneurs à la diversité des modèles d’entreprises. Elle a porté la demande récurrente d’intégrer les spécificités coopératives dans les programmes d’enseignements scolaire et professionnel, et universitaire mais aussi dans les programmes de sensibilisation au monde de l’entreprise.

Certaines familles coopératives ont, elles aussi, lancé leur campagne pour la présidentielle en début d'année. La Fédération du Commerce Coopératif et Associé sensibilise les candidats notamment à la transmission d’entreprise par un salarié. Face à l’opportunité que représente les cessions d’entreprises des baby-boomers, la FCA propose d’harmoniser le dispositif de transmission à un salarié sur celui de la transmission sur le cercle familial (pacte Dutreil) et de créer un dispositif PME « ascenseur social » sur l’exemple de celui prévu par le modèle de la PME innovante avec un amortissement fiscal sur 5 ans pour tout investissement réalisé par un tiers.
Le 13 février dernier, Coop de France a également ouvert le débat pour interroger les candidats sur le thème « Comment ouvrir les champs des possibles ? ». L’organisation professionnelle unitaire de la coopération agricole a lancé sa campagne de sensibilisation sur les réseaux sociaux par le biais d’une série de vidéos de 4 épisodes sur les stratégies publiques en faveur des coopératives agricoles sur la compétitivité et le coût énergétique, la simplification de la réglementation, la création et la répartition de la valeur entre les producteurs et les distributeurs, et le développement du local au global.

Enfin, ESS France, organisation représentative de l’Economie sociale et solidaire auprès des pouvoirs publics, a lancé ce 28 février sa campagne pour la présidentielle, avec la publication de propositions : « Ce que nous voulons pour l’Economie sociale et solidaire ». Plusieurs temps d’échanges sont organisés avec la presse et les candidats. Point d’orgue de sa campagne : un forum début avril autour des principaux candidats, auquel Coop FR participera.